Robe longue

En été tout comme en hiver, il faut toujours trouver du temps pour revoir notre placard. Un incontournable et indémodable de toute saison sera sans doute la robe longue. Déclinée en tous les modèles et les tissus, haute en couleurs ou sobre jusqu’au minimalisme, elle reste fidèle à elle-même et dévoile notre féminité avec grâce et délicatesse.

La robe longue dans tous ses états

Que se soit en mai, en juillet ou en octobre, la robe longue reste toujours d’actualité, car elle peut être portée à diverses occasions. Le fait que la météo nous berne, pleurant pluie et souriant de soleil dans la même journée selon de l’heure, ne constitue pas une bonne excuse pour arriver à une nouvelle saison sans quelques solutions-miracles et deux ou trois escamotages de dernière minute dans notre placard.

Pourquoi la robe longue: vices et vertus d’un «basic» très classique

 

De nombreuses personnes (pas seulement des femmes) contesteront probablement les vertus de la robe longue : « Mais enfin, on n’a rien inventé de nouveau, depuis les temps de ma mère ? ».

On vous laisse le soin de leur répondre. Pour ce qui nous concerne, on peut vous assurer qu’un vêtement comme la robe longue reste indémodable et ne choque pas. Ce qu’on veut dire, est que de nombreux modèles qui nous ont été proposés les saisons passées et même il y a plusieurs années, n’apparaissent pas anachroniques, si rafraichis et remis au goût du jour à l’aide de quelques accessoires. Voici une preuve de la longue-durée de ce type de robe et de sa résistance face au sablier et à la volubilité des modes et des courants.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut obligatoirement faire le fond des tiroirs. Bien au contraire, chaque saison, chaque année nous amène une nouvelle palette de modèles et de couleurs, proposée par de jeunes stylistes qui ne demandent qu’à nous faire plaisir. L’offre est tellement vaste que nous pouvons choisir ce qui nous plait, tout en restant dans la fourchette de prix que nous arrivons à nous accorder.

Les points forts de la robe longue

Voici de suite énumérés les avantages que la robe longue nous apporte:

  1. Elle seconde toutes les silhouettes. Rondes et minces, grandes et petites, toutes y trouvent leur compte, simplement en adaptant l’ensemble à l’aide des chaussures, de la ceinture, de la couleur et de la coupe à la taille et au décolleté.
  2. Elle est fraiche et nous couvre sans nous étouffer. Souvent ample, fabriquée en tissus idéaux pour la saison chaude, agrémentée de manches courtes ou de bretelles, elle est une fidèle alliée au temps de la canicule.
  3. Elle est un passe-partout. Comme la fantaisie des créateurs l’a désormais déclinée en une variété de modèles quasiment infinie, il ne nous reste rien d’autre à faire, que choisir la robe la plus adaptée à l’occasion et… être belles et élégantes sans aucun effort !

Les bémols

Maintenant que le point est fait au sujet de ses vertus, il faudra parler des quelques (rares) défauts de la robe longue. À chaque problème s’associe (c’est de mise) une solution. Les voici:

  1. Si la robe est vraiment longue (lire: à la cheville), il y a risque qu’elle nous tasse et qu’elle soit esthétiquement désavantageuse. Prenez donc bien soin de choisir une couleur qui vous favorise, une coupe flatteuse et des chaussures à talons, qui peuvent améliorer, voir résoudre, le problème du port de tête et des chevilles «invisibles» en les remettant à l’honneur. Pour celles qui n’ont pas de chevilles fines, dernier conseil: vous pouvez opter pour des bottes ou des bottines, à présent bien acceptées même l’été.
  2. Les rondeurs constituent un problème commun à beaucoup de femmes. Souvent, on est tentées de choisir une robe sur la base de nos désirs et de souvenirs de jeunesse ou de vacances. Notre image intérieure, que nous projetons à l’extérieur de notre corps, souvent n’a malheureusement rien à voir avec notre vraie image. Pourtant, nous nous accrochons à un idéal qui ne nous correspond pas forcement et ceci nous pénalise tout d’abord psychologiquement, mais aussi côté look. Veillons donc à bien choisir notre robe longue afin qu’elle nous mette en valeur.

Ceci est assez facilement réalisable: pas de falbalas sur les fortes poitrines, pas de fine bretelles et décolletés vertigineux pour des poitrines peu généreuses, par exemple. Taille cintrée seulement si on peut se la permettre, sinon, il y a pas mal de coupes Empires ou Sixties parmi lesquelles trouver son bonheur. Sur des anches importantes on ne rajoute pas des basques ou des nœuds, plutôt, on masque avec un sial ou un scheik en guise de ceinture de gitane. Indémodable aussi la ceinture haute portée lâche, qui confond la vue, ainsi que les superpositions style British. Par exemple, une minijupe portefeuille boutonnée sur une robe trop simple ou trop près du corps. Afin de compléter et de rendre sortable une robe proposée en tissu très léger et donc quasiment transparent, une bonne idée peut-être de rajouter à la minijupe aussi un gilet-barmaid. Les deux seront superposés à la robe de base. Autre solution: sur ladite robe, on enfilera une tunique d’inspiration vaguement indienne ou marocaine, selon des gouts et l’inspiration du moment.

Pour paradoxale que cela puisse vous paraitre, la grande force de la robe longue tient toute à sa grande simplicité. Nous avons là le genre de vêtement qui nous habille sans s’imposer. La robe devient une deuxième peau quand elle est près du corps ou bien un cafetan, un habit spirituel qui nous enveloppe et nous porte dans le monde au grès du vent, quand elle est ample. Une fraicheur, presque une candeur, dans ses lignes épurées et basiques en fait l’accompagnement parfait de la vie de la femme, de son être individu au féminin. Cet élément vestimentaire est indispensable dans le placard de toute jeune fille ou femme, de 14 à 99 ans.